Rechercher :

PROJET NIGER-LIRE : 72 acteurs du système éducatif formés en gestion à la base

Dans le cadre de sa composante 3 qui vise à renforcer la gestion globale du système éducatif, le projet NIGER-LIRE  a organisé du 24 octobre au 03 novembre 2022, un atelier de formation des formateurs sur la Gestion à la Base. Cet atelier vise à renforcer les capacités de l’ensemble des acteurs du système éducatif nigérien. Ils sont au total 72 participants venus de cinq régions du pays à savoir Tillabéry, Maradi, Zinder, Tahoua et Diffa. Il s’agit là de développer les compétences de ces participants en gestion communautaire sur la méthodologie de la  Formation en Gestion à la Base dans le seul but de les rendre capables de mieux former les communautés cibles du projet NIGER-LIRE.

 

« Apres cet atelier, le programme doit se déployer dans les différentes localités en collaboration avec les communautés éducatives. Il s’agira d’organiser des ateliers sur les différents modules dont les CBP [Contrat Basé sur la Performance] pour les 200 écoles, 100 collèges et 50 makaranta » a déclaré N’Diaye Boubacar Directeur général de la Société d’Etude et de Conseils pour le Développement SECOD, chargé de conduire la formation.

Pour cela, un certain nombre de résultats ont été attendus à l’issus des 11 jours de formation pour mettre en œuvre avec succès leurs projets d’établissement et mieux gérer les subventions.

« Le projet NIGER-LIRE,  fruit de la coopération entre le Niger et la Banque Mondiale, a souscrit à cette initiative en introduisant des subventions basé sur la performance au bénéfice de : (a) la région, (b) l’inspection et (c) l’école. » a indiqué Mohamed Zeidane, Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale.

 

 

Cet atelier de formation a pour finalité de contribuer au développement des compétences de ces participants, ainsi que la capacité de prise de décision des communautés.  Les participants se disent apte à accomplir les missions qui leurs seront assignées à l’issue de la formation.

Cet atelier de formation des formateurs sur la Formation en Gestion à la Base (FGB) ne s’est pas limité à la cérémonie d’ouverture. Il a également eu le mérite de mener des réflexions poussées sur le développement des compétences de ces participants en gestion communautaire sur la méthodologie FGB.

Il s’agit entre autres : du développement Décentralisé et Participatif en Afrique (DDP), de la stratégie accélérée de développement des compétences (SADEC), du Contrat Basé sur la Performance (CBP), du plan d’action de l’utilisation des subventions, du cycle d’apprentissage par expérience, de la technique de feed-back ou rétroaction, de plusieurs travaux de groupes entre autres.

Aussi, cet atelier de formation a eu la particularité d’être un cadre du donner et du recevoir. Les participants n’ont pas manqué de faire part de leurs propositions et inquiétudes aux formateurs.

Conformément à l’agenda de l’atelier, les activités inscrites au programme des 11 jours de formation des formateurs sur la Formation en Gestion à la Base (FGB) se sont poursuivis. Ainsi, les journées suivantes de l’atelier ont été aussi riches en débats. Les experts en la matière ont fourni d’amples explications sur plusieurs thématiques.

A l’issue des travaux de 11 jours, les participants à cet atelier ont été évalués.

L’atelier de formation des formateurs sur la Gestion à la Base s’est achevé sur une note de satisfaction et d’espoir. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Education » du Chef de l’Etat M. Bazoum Mohamed. C’est en ce sens que le ministère de l’éducation s’attache à l’instauration des contrats de performance à tous les niveaux déconcentrés.

YACOUBA Habiboulay

 

OUVERTURE D’UN ATELIER BILAN SUR LES CPA.

Ouverture hier mardi 13 septembre 2022 de l’atelier bilan de deux jours sur la compétition des plans d’affaires 2019 et exposition des lauréats suivi du panel sur les enjeux et défis de l’entrepreneuriat au Niger.
Cet évènement qui s’est tenu au centre de conférence Mahatma Gandhi à été organisé par la chambre de commerce en partenariat avec le PRODEC.

ATELIER BILAN SUR LES RÉSULTATS CPA

Vous voulez entendre parler d’entreprenariat?
Cela vous inspirera peut être!
Un panel sur les enjeux et défis de l’entreprenariat au Niger se tiendra aujourd’hui 13 septembre à l’activité sur l’atelier bilan sur les résultats de la compétition d’affaires.
Rendez-vous à Mahatma Gandhi.

PRODEC-FAFPA : Journée de mobilisation communautaire autour des SAA

Dans le cadre des actions de communication autour des Sites d’Apprentissage Agricole (SAA) du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), l’agence Impact Com.Media a organisé des journées de mobilisation autour du Site d’Apprentissage Agricole de Sakoira. C’était le 1er et 5 août 2022 dans la région de Tillabéry. Les SAA sont mis en œuvre par le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) à travers le financement de la Banque Mondiale. L’objectif visé à travers ces journées est d’emmener la population à découvrir les avantages de ce site et aux jeunes de s’y intéresser afin de pouvoir s’inscrire et se faire former dans les métiers de l’Agriculture.

  • Journée de mobilisation autour du Site d’Apprentissage Agricole de Sakoira

Dans le cadre de ces journées, il a été d’abord question d’organiser une première manifestation participative, le jour du marché de la commune de Sakoira. C’était dans la journée du lundi 1er août 2022.

La cérémonie a été rehaussée par la présence des autorités communales, des membres du comité de gestion du site, des parents d’élèves, des responsables des services techniques, des représentants des organisations paysannes ainsi que des cadres du PRODEC et du FAFPA mais aussi des membres des communautés locales qui se sont fortement mobilisés pour l’occasion.

La cérémonie a débuté avec les mots de bienvenue du maire adjoint de la commune de Sakoira, Yayé Seydou. Dans son discours, il a profité pour faire une brève présentation du SAA de Sakoira avant de réitérer le sujet de la rencontre. «La présente journée est organisée pour sensibiliser davantage les habitants en acceptant d’inscrire leurs enfants surtout les jeunes filles dans le SAA.», a indiqué le maire adjoint.

Prenant la parole à son tour, le spécialiste suivi et évaluation du PRODEC, Djillou Idrissa a rappelé les missions assignées à ce site, qui à l’instar des autres SAA implantés dans les autres localités du Niger, a pour but : « de professionnaliser les jeunes nigériens dans divers domaines du monde rural notamment l’agriculture et l’élevage, véritables poumons de développement socioéconomique de notre pays. ».

En outre, cette mobilisation communautaire met l’accent sur la participation des populations elles-mêmes à la réalisation des objectifs du SAA. Cela est essentiel afin de veiller à ce que, dans la mesure du possible, les parents soient encouragés à inscrire leurs enfants et aux jeunes apprenants à s’orienter eux-mêmes dans ce site.

  • Journée de plantation d’arbres dans le Site d’Apprentissage Agricole de Sakoira

Dans la même lancée de l’agence Impact Com.Média visant à communiquer sur les SAA, le 5 août 2022, s’est tenue dans l’enceinte du Site d’Apprentissage Agricole (SAA) de Sakoira une seconde cérémonie. Il s’agit d’une cérémonie de plantation d’arbres. Cette cérémonie rentre dans le cadre de la fête de l‘indépendance de la République du Niger, célébrée chaque 3 août. Cette activité a également regroupé plusieurs personnes notamment les habitants de la commune de Sakoira, en grande partie composés de jeunes.

A cette occasion plusieurs interventions ont été également enregistrées. D’abord celle du maire adjoint de la commune de Sakoira, M. Yayé Seydou, qui n’a ménagé aucun effort, au prime abord pour la sensibilisation sur l’importance de la journée en elle-même, ensuite sur la portée du site pour les jeunes habitants de la commune.

« Chaque 3 août, nous célébrons l’indépendance du Niger couplée à la plantation d’arbres. Et peut-être vous l’aviez vu le président de la République est venu à Tillabéry pour cela, donc nous sommes dans la période de plantation d’arbres. C’est pourquoi nous remercions le PRODEC et le FAFPA pour leur initiative louable. Avant-hier, lors de la journée de mobilisation ils ont demandé aux parents d’élèves d’inscrire leurs enfants dans les SAA. Parce que dans tout le Niger, il n’y a que 10 sites de ce genre et notre région en dispose  deux (2), dont une à Say et une autre à Sakoira. C’est vraiment un honneur pour notre commune », a-t-il précisé.

Prenant la parole, le Conseiller du FAFPA à Tillabéry, Amadou Hamidou a lui aussi illustré l’importance et les réelles opportunités que peuvent offrir ce site. Il s’est par ailleurs appesanti sur le quota non atteint des apprenants du SAA de Sakoira comparativement à ceux des autres localités. « Alors que l’objectif du projet est de former 300 apprenants pour la commune de Sakoira, jusque-là nous n’avons pas encore formés 100 apprenants. Donc, il nous reste beaucoup à faire. Raison pour laquelle je lance un vibrant appel à l’endroit des parents d’apprenants à venir inscrire leurs enfants et même les jeunes apprenants de cette région pour qu’on puisse atteindre notre objectif. Certains SAA qui n’ont pas encore atteint une année d’ouverture nous ont dépassés en nombre d’apprenants inscrits. A titre d’exemple, on peut citer le SAA d’Arlit, qui en moins d’une année d’ouverture de ce site, a déjà plus de 200 apprenants formés. », a indiqué le Conseiller régional du FAFPA à Tillabéry.

Quant au Spécialiste Suivi et Evaluation du PRODEC, Djillou Idrissa, cette journée commémorative de l’indépendance et de l’arbre est le lieu pour les habitants de la région de Tillabéry de s’approprier conséquemment le site afin de rehausser l’effectif des apprenants pour la prochaine rentrée.

Après la cérémonie, s’est ensuivie la séance de plantation des arbres. Il y a au total 100 plants composés de manguier, citronnier, grenadier…qui ont été plantés et mis à la disposition du SAA. Hommes comme femmes, grands comme petits, tout le monde a mis sa main dans cette séance de plantation.

Souleymane Kanguèye est le Président des jeunes de la commune de Sakoira. Présent à cette cérémonie, il réitère son engagement à prendre le soin de bien entretenir ces arbres. « Moi, en tant que président des jeunes, je m’engage avec les jeunes de la commune à entretenir les arbres jusqu’à voir leurs fruits. Nous promettons de ne pas décevoir les partenaires et initiateurs de ce site, nous en prendrons bien soin.», a-t-il précisé.

 Pour la prochaine cohorte de ce site, l’objectif est d’atteindre un effectif de plus de 200 apprenants.

PRODEC/ANPE : Poursuite des formations de reconversion dans les métiers porteurs

A la suite du lancement de la formation de reconversion de 80 jeunes aux métiers du solaire, tenue le 03 juin 2022 dernier, le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) et l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) poursuivent leurs activités. Il s’agit cette fois-ci de la reconversion de 40 jeunes en métiers d’aide-cuisinier lancée le lundi 27 juin 2022 à Niamey. La formation a été également initiée par l’ANPE dans le cadre de son Programme d’Appui à l’Insertion des Jeunes (PAIJ), et soutenue par l’appui financier de la Banque Mondiale à travers le PRODEC.

 

Aissatou DICKO, Représentante résidente par intérim Banque Mondiale.

Aussi, la formation de reconversion de 40 jeunes en métiers d’aide-cuisiniers s’inscrit dans le cadre du dispositif de reconversion professionnelle du PRODEC, qui vise à faciliter le passage de l’école au monde du travail. Il s’agit, en effet de la 3ème cohorte de jeunes accueillie par le centre AACCES, chargé de la mise en œuvre de la formation. Cette dernière durera six (6) mois avec une période de stage pratique dans les hôtels et restaurants de la place, et une possibilité d’insertion professionnelle.

Rappelons que cette formation de reconversion a concerné les jeunes titulaires d’un Baccalauréat et/ou un diplôme du niveau supérieur en situation de chômage. Déjà, le 30 mai 2022, le centre de formation AACCES a tenu une rencontre avec les apprenants, en prélude de cette formation. Objectif, présenter aux apprenants le règlement intérieur du centre pour la réussite de la formation.

PRODEC/ ANPE/ CPTP : 120 jeunes ont reçu leur attestation de fin de formation

Le Centre de Perfectionnement Technique et Professionnelle (CPTP) a procédé, le vendredi 24 juin 2022 dans ses locaux de Niamey, à la cérémonie officielle de remise des attestations à des jeunes diplômés ayant suivi des formations de reconversion professionnelle. Placé sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l’équipement, la cérémonie a enregistré la présence de plusieurs cadres centraux de structures publiques et privées parmi lesquels le Coordonnateur du PRODEC, le Directeur Général de l’ANPE, le Président du Conseil d’Administration de l’ANPE et bien d’autres.

Cette formation de reconversion est mise en œuvre par l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) grâce au soutien financier du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC).

Au total 120 récipiendaires ont bénéficié des formations dans cinq (5) filières porteuses dans le génie civil (menuiserie aluminium, carrelage, peinture bâtiment, chaudronnerie soudure et plomberie sanitaire). Plus explicitement, on dénombre 20 jeunes carreleurs, 30 jeunes plombiers sanitaires, 20 jeunes peintres en bâtiment, 20 jeunes menuisier aluminium et 30 jeunes soudeurs chaudronniers à avoir reçu leurs attestations à l’issu de cette formation.

Dotés dorénavant de solides compétences, ces jeunes sont aptes désormais à intégrer le marché du travail. Le Directeur Général par Intérim du CPTP Bachirou Salissou Mantao a, des lors, souligné que ces jeunes ne seront pas abandonnés à leur sort. Il précise qu’ils seront « accompagnés jusqu’a leur insertion professionnelle ».

Ainsi, le Secrétaire Général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) Ibrahim NAHANTCHI a saisi l’occasion pour lancer un appel pressant aux entreprises BTP « pour faire recours dorénavant, chaque fois que le besoin y est, a cette main d’œuvre nationale bien qualifié, soit à titre d’employés, soit en tant que prestataires ».

 

Quant au Secrétaire Général du Ministère de l’équipement, Abdallah Ouma Ahmed cette formation en reconversion professionnelle est « sans doute une excellente opportunité offerte à la jeunesse nigérienne » pour favoriser l’intellect et générer des revenus pécuniaires pour ces jeunes.

Lancé en novembre 2021, la formation n’a duré qu’un semestre, dont quatre mois au centre et les deux derniers mois en entreprise.

Ibrahim Samaila figure parmi les 5 jeunes à s’être distingué durant cette formation. « Je remercie Dieu de m’avoir montré ce jour-ci, j’espère pouvoir mettre très vite à profit tout ce que j’ai appris de la menuiserie aluminium au cours de cette formation » déclare-t-il.

Pour rappel, ce nombre de 120 jeunes diplômés n’est qu’une partie de 400 jeunes prévu pour être former pour mois à venir dans des domaines assez variés.

 

Souleymane ZADA

OFFRE DE FORMATION DE RECONVERSION: AIDE-CUISINIERS

L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) en partenariat avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) envisage de réaliser sur financement de la Banque Mondiale, une formation de reconversion dans le métier d’aide-cuisinier en vue de répondre aux besoins identifiés non satisfaits au niveau des entreprises sur le marché national de l’emploi.
Les demandeurs d’emploi nigériens ayant au plus 35 ans d’âge, titulaire d’un BAC ou d’un diplôme équivalent, à la recherche d’une insertion professionnelle répondant aux critères du profil souhaité, désirant postuler sont invités à déposer leurs dossiers de candidature au niveau des représentations Regionales de l’ANPE ou à l’annexe sise au Rond-point Yantala, au plus tard le 13 mai 2022 à 17h 30 minutes.
Les dossiers de candidature doivent être constitués des documents suivants:
– Une demande manuscrite;
-Une copie du diplôme;
-Une copie de la carte ANPE;
– Une copie du certificat de nationalité ;
-Une copie légalisée d’extrait d’acte de naissance.

NB: La formation se fera à Niamey et les frais d’hébergement ne seront pas pris en charge.

#ANPE
#PRODEC
#CRP

PRODEC : Visites au CFPP et CMCAN

Dans le cadre de la mission de supervision du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) par une équipe de la Banque mondiale, une visite au Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnels (CFPP) et au Centre des Métiers du Cuir et d’Arts du Niger (CMCAN)  a été organisée le lundi 31 Janvier 2022.

 

Au niveau du Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnels (CFPP), la visite avait pour objectif de visionner les différents équipement mis à la disposition du centre par la Banque mondiale à travers le PRODEC, dans le cadre de l’ouverture d’une nouvelle filière de formation intitulée « Mécatronique ». En effet, La mécatronique est une forme développée de la mécanique classique qui combine à la fois la mécanique, l’électronique et l’informatique. Ainsi, de la formation des enseignants au matériel didactique, le centre dispose de tous les moyens nécessaires pour  l’opérationnalisation de sa nouvelle filière.

Le Centre des Métiers du Cuir et d’Arts du Niger (CMCAN) était la dernière étape de cette visite. A ce niveau, l’objectif était de visiter les ateliers et les différents services dont dispose le centre. En effet, cette visite entre dans le cadre des préparatifs de la visite de la Directrice des opérations de la Banque mondiale au Centre des Métiers du Cuir et d’Arts du Niger (CMCAN) le Jeudi 03 février 2022.

Placé sous la tutelle du Miinistère de l’Enseignement Technique de de la Formation Professionnelle (MET/FP) le PRODEC a pour objectif d’améliorer la formation professionnelle formelle et les programmes courts de développement des compétences dans plusieurs domaines professionnels et techniques.