Lancement des formations de reconversion de l’ANPE et du PRODEC

Le Mardi 15 aout 2020, l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) en partenariat avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) ont procédé au lancement de la première formation de reconversion au Centre de Perfectionnement aux Travaux Publics (CPTP).

D’une durée de 6 mois, cette formation concerne 70 jeunes diplômés des niveaux moyens et supérieurs.

Le domaine choisi pour ladite formation est celui du BTP (Bâtiments travaux publics) autour des filières suivantes :

·       Conducteurs et maintenanciers des engins de chantiers,

·       Staffeurs-décorateurs,                       

·       Maçons spécialisés en finition

·       Ferrailleurs-coffreurs.

La fin de la cérémonie de lancement a été sanctionnée par la visite du Centre de Perfectionnement aux Travaux Publics (CPTP) qui est l’opérateur qui assurera cette première formation de reconversion.

Le Dispositif de Formation de Reconversion du PRODEC et de l’ANPE a pour objectif de résoudre la problématique de l’emploi des jeunes au Niger. Au total, une cible de 600 jeunes diplômés des niveaux moyens et supérieurs est visée par ce programme entre 2019 à 2022.

LIRELOGOCHALLENGE – Appel à proposition par concours – Projet -NIGER -LIRE

RÉPUBLIQUE DU NIGER

FRATERNITÉ-TRAVAIL-PROGRÈS

*******

Ministère de l’Enseignement Primaire de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique

Ministère des Enseignements Secondaires

Secrétariat Général

APPEL A PROPOSITION PAR CONCOURS

#LIRELOGOCHALLENGE

Projet -NIGER -LIRE

(Learning Improvement for Results in Education)

En partenariat avec le Groupe de la Banque mondiale

  1. Contexte

Le système éducatif nigérien évolue dans un contexte marqué par une forte pression démographique, des ressources limitées et des risques de vulnérabilités majeures. La forte croissance démographique (3,9% par an) et le rajeunissement massif de la population, avec 54% des nigériens ayant moins de 15 ans, entraînent un flux important d’enfants en âge d’entrer en première année du cycle scolaire. Ainsi, le nombre d’enfants à scolariser devrait atteindre plus d’un million chaque année d’ici 2030, contre environ 500 000 actuellement. Conscient que le Développement durable au Niger passe par le développement du capital humain, le Gouvernement a négocié et obtenu un financement de la Banque mondiale pour la mise en place du Projet-NIGER-LIRE (Learning Improvement for Results in Education) sur la période 2020-2026. Le financement de ce projet vient en appui aux sous-secteurs du cycle de base 1 (préscolaire et primaire) qui est sous la responsabilité du Ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Éducation Civique (MEP), et du cycle de base 2 (secondaire) géré par le Ministère des Enseignements Secondaires (MES).

Le Projet vise à améliorer la qualité de l’enseignement et des apprentissages puis à renforcer la planification et la gestion de l’éducation par :

  • l’utilisation des technologies afin d’améliorer les pratiques d’enseignement;
  • la promotion de l’apprentissage pour les filles, les enfants vulnérables et en dehors de l’école ;
  • le renforcement du pilotage des services éducatifs.

Le Projet-NIGER-LIRE souhaite se doter d’une identité visuelle, à commencer par (i) un logo et (ii) un slogan, à la hauteur de ses missions, d’où le présent projet de concours

2. Objectif

Doter le Projet-NIGER-LIRE d’une identité visuelle, à commencer par (i) un logo qui définira l’ensemble de l’identité visuelle du projet et qui suscitera l’intérêt autour de lui et (ii) un slogan, qui sera une formule concise et frappante afin d’exprimer une idée autour de laquelle il veut rassembler.

 3. Critères de participation

  • Ce concours est ouvert à tous les Nigériennes et Nigériens.
  • Les participants garantiront que leur création est originale et qu’ils sont titulaires de la totalité des droits sur celle-ci.
  • Deux propositions de logo et de slogan par participant sont acceptées.

4. Caractéristiques du logo et du slogan :

  • Le logo représente l’identité visuelle du Projet-NIGER-LIRE ;
  • La qualité visuelle : le logo doit être simple et attrayant afin qu’il puisse être intégré à l’ensemble des documents et matériel du projet et utilisé sur une diversité de supports (papiers, carnet, affiches, banderole, vidéo…), écrans (sites internet, téléphonie mobile, télévision) et signalétique (kakemonos) ;
  • La lisibilité : le logo devra être lisible, c’est-à-dire facilement reconnaissable et mémorisable ;
  • Le logo doit représenter ou évoquer, l’éducation, l’apprentissage, la formation, l’innovation et le Niger ; L’originalité : le logo doit être unique, sans aucune ressemblance avec des logos déjà existants ;
  • Un slogan devra être une phrase courte et percutante qui fera partie intrinsèque de l’identité du projet LIRE.

5. Aspects techniques

Les propositions de logo devront impérativement respecter les contraintes suivantes :

  • être en monochrome ou en polychrome ;
  • comporter au maximum quatre (04) couleurs à choisir entre : l’orange, le jaune, le vert, le noir, le blanc ou le bleu, avec précision du pourcentage des mélanges de couleurs ;
  • être reproductible tout en garantissant une qualité optimum pour la version noir et blanc. Une attention soutenue sera donc portée sur la lisibilité du logotype en absence d’information colorée ;
  • être sous format vectoriel ou JPEG en haute définition ;
  • être transposable sur différents supports promotionnels.

Le Logo et le Slogan seront les propriétés de l’Etat Nigérien.

6. Règlement :

La participation à ce concours implique l’acceptation sans réserve du présent règlement par les postulants :

Article 1: l’appel à proposition par concours pour l’élaboration du logo et le slogan du Projet-NIGER-LIRE est gratuit et est ouvert à tous les Nigériennes et Nigériens et à la communauté de designers.

Article 2: la participation à cet appel à proposition par concours se fait sous l’entière responsabilité du postulant qui doit fournir également ses renseignements personnels (nom, prénom, numéro de téléphone ou adresse email).

Les participants ne peuvent soumettre que deux logos + slogans.

Article 3: tout participant à cet appel à proposition concours reconnait qu’il est l’auteur et propriétaire légitime du logo et du slogan qu’il présente. Il s’assure que le logo et le slogan présentés ne violent aucun droit d’auteur et ne présentent aucun caractère qui peut porter atteinte aux bonnes mœurs.

Article 4: le postulant accepte de transférer au Projet-NIGER-LIRE le droit de propriété intellectuelle (y compris les droits d’auteur) relatifs au logo et au slogan.

Article 5 : la proposition répondant aux lignes directives du Projet-NIGER-LIRE sera choisie par un Comité de sélection de l’appel à proposition mis en place par le projet. Le comité de sélection procédera à l’analyse des logos et slogans reçus en fonction des critères d’admissibilité. S’en suivra la sélection de la création gagnante. Le Comité communiquera le logo ainsi que le slogan gagnant au public.

Article 6 : Le Projet-NIGER-LIRE se réserve le droit d’annulation, de report ou de modification de l’appel à proposition par concours et se réserve également le droit d’apporter des modifications au logo gagnant.

Si aucune proposition ne répond au besoin du projet, celui–ci se réserve le droit de ne pas donner suite à l’appel à proposition et recourir à d’autres moyens pour obtenir son Logo.

7. Conditions de participation à l’appel à proposition par concours et soumission des offres

Une candidature ne sera jugée complète et recevable qu’après la soumission de l’œuvre sous les deux formats (numérique et papier). La soumission au format papier se fera sur une feuille A4, fond blanc (21 cm x 29.7 cm). Cette feuille est anonyme. Aucune autre mention (nom du participant, signature) ne doit figurer sur le papier, sinon l’œuvre proposée sera rejetée.

Une autre feuille A4 fond blanc (21 cm x 29.7 cm) doit être jointe au logo sur laquelle le participant décrit brièvement en français la signification de son œuvre (choix des couleurs, signification des constituants, relation avec les objectifs du projet LIRE-Niger). Sans cette description, l’œuvre ne sera pas considérée. Ce document non plus ne doit pas comporter le nom du participant. Une clé USB et/ou CD comportant le logo sous les formats définis ci-dessus doit être fournie.

Les documents (logo sur A4, description sur A4 et format numérique) doivent être mis dans une enveloppe sur laquelle le participant renseignera les informations suivantes : nom, prénom, numéro de téléphone et email.

Cette enveloppe sera à son tour glissée dans une autre enveloppe qui sera adressée au Secrétaire Général du MES.

8. Prix

  • L’auteur de la meilleure proposition répondant aux lignes directives du Projet-NIGER-LIRE (logo et slogan gagnants) recevra un prix de 500.000 F CFA ;
  • Les deuxièmes et troisièmes meilleures propositions répondant aux lignes directives du Projet – NIGER-LIRE (2ème et 3ème logo et slogans gagnants) recevront des prix symboliques de 100.000 F CFA.

9. Droits

  • Les droits d’utilisation du logo et du slogan seront transférés en totalité à l’unité de Coordination du Projet Niger-LIRE.
  • Les propositions qui auront été primées (1ère, 2ème et 3ème propositions) deviendront la propriété exclusive du projet Niger-LIRE.

10. Dépôt et date limite des soumissions :

Le Secrétaire Général du MES invite les personnes intéressées par le présent appel à déposer les produits attendus sous plis fermé à l’adresse suivante : Secrétariat Général, Téléphone : +227 20 72 37 41 ; BP : 628 Niamey – NIGER, avant le 30 septembre 2020 à 17h30, avec mention dans l’objet : « LOGO CHALLENGE- Projet-NIGER-LIRE », à n’ouvrir qu’en séance de sélection, ou sur clé USB, ou encore à l’adresse Email : sgmes2020@gmail.com

Le Secrétaire Général

MOHAMED ZEIDANE

Cérémonie officielle d’installation du Jury de Compétition des Plans d’Affaires (CPA) organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger avec l’appui du PRODEC

Le mercredi 27 novembre 2019 à Niamey, s’est déroulée, à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger, la cérémonie officielle d’installation du jury de la Compétition des Plans d’Affaires (CPA) organisée par cette même institution, avec l’appui du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC).

La cérémonie, qui a été présidée par le Secrétaire Général de la CCIN, s’est déroulée en présence du Coordonnateur du PRODEC et d’autres partenaires du projet.

Le jury mis en place pour cette compétition est composé de 10 membres qui ont été désignés par arrêté du Président de la CCIN. Il s’agit de:

• Mme Maidah Zeinabou : Organisation des Professionnels de l’Industrie du Niger (OPIN)

• Mme Diallo Rayanatou Loutou : Fédération des Organisations Professionnelles (FOB/BTP)

• Dr Mayaki Maikolonché : Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM)

• Dr Amadou Kaka: Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM)

• M. Lawal Attoumane Arami : SAHFI Tanyo

• M. Alkali Makori Adamou : Maison de l’Entreprise

• M. Amadou Midou Omar : Banque Atlantique

• Mme Samna Zeinabou A. Beidou : Banque Agricole du Niger

• M. Ousmane Adamou : Système Financier Décentralisé

• M. Samna Abdou : Système Financier Décentralisé

Le jury de la présente 1ère édition aura la lourde tâche de sélectionner les 150 meilleurs projets d’entreprise parmi les 250 projets des jeunes qui ont été formés et accompagnés par la CCIN dans le cadre de la mise en œuvre de la sous-composante 2-3 du PRODEC.

Ateliers d’information et de sensibilisation sur les SAA

Du 13 au 24 octobre 2019, s’est tenu un ensemble d’ateliers d’information et de sensibilisation sur les Sites d’Apprentissage Agricole (SAA), organisés par le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) à travers le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA). Ces ateliers ont eu lieu dans 6 communes des différentes régions du Niger, à savoir les communes de Bagaroua et Madaoua (Tahoua), Kantché et Gouré (Zinder), Maïné-soroa et Diffa (Diffa).

Les Sites d’Apprentissage Agricole (SAA) sont des structures s’inscrivant dans la parfaite logique de la décentralisation à travers une approche participative et inclusive de tous les acteurs. Ils fonctionneront sous le contrôle direct des collectivités locales dans le cadre d’une convention de délégation avec le FAFPA, et seront gérés par des comités de gestion animés par les organisations de producteurs.

Cette initiative d’implantation des SAA entre dans le cadre de la mission du PRODEC visant à contribuer à la formation professionnelle agro-pastorale et à l’émergence de jeunes entrepreneurs ruraux.

L’objectif de ces ateliers a été d’informer et de sensibiliser les acteurs sur les dispositifs des Sites d’Apprentissages Agricoles, leur fonctionnement et les opportunités afférentes.

Ainsi dans ses différentes allocutions au cours de ces ateliers communaux, le Directeur Général du FAFPA, M. Abdou Lawal Djerma, a tout d’abord rappelé que le Niger est un pays à forte potentialité agricole. Ce secteur occupe 80% de la population rurale. Ainsi, l’agriculture et l’élevage représentent incontestablement les mamelles capitales de l’économie du Niger. Cependant, l’insécurité alimentaire demeure un défi majeur et gagne de plus en plus de terrain dans le monde rural. Pour pallier cette situation, le Gouvernement nigérien a mis en place un dispositif de modernisation et de transformation du monde rural, à travers l’utilisation des techniques culturales modernes, l’accès à l’eau et aux chaînes de valeurs des productions agro-sylvo-pastorales.

Pour rappel, le FAFPA est un établissement public à caractère social. Il a pour mission de contribuer à la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière d’enseignement et de formation professionnelle et technique, notamment dans les domaines de la formation professionnelle continue, qualifiante, de l’accompagnement et de l’insertion professionnel.

Atelier d’approbation des pré-bilans 2019 et des Plans de Travail et Budget Annuel (PTBA) 2019 du PRODEC

Du 18 au 22 novembre 2019 s’est tenu, à Dosso, l’atelier d’approbation des pré-bilans 2019 et des Plans de Travail et Budget Annuel (PTBA) 2019 de l’Unité de Coordination du Projet PRODEC et de ses agences d’exécution, à savoir la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger, l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi et le Fonds d’Appui.

Chaque agence est chargée d’élaborer et de soumettre lors de l’atelier son bilan d’activité pour l’année qui s’achève et son programme d’activités et le budget correspondant de l’année prochaine pour arbitrage et consolidation.

Après les différentes présentations des bilans et programmations, des commissions sont mises en place afin d’analyser de façon ces documents.

A l’issue des travaux des commissions, les analyses ont été présentées. L’atelier de bilan programmation 2019, qui constitue le cinquième exercice du genre pour les acteurs de mise en œuvre du projet s’est clôturé par la présentation d’une synthèse des travaux et la formulation de recommandation pour une mise en œuvre effective des différentes programmations.

Evaluation de 141 jeunes apprentis formés par le FAFPA dans le cadre du PRODEC

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et Technique (FAFPA) a organisé du 07 au 08 novembre 2019 l’évaluation de fin d’apprentissage des jeunes formés à des métiers manuels au Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnel (CFPP) de Niamey.

Il s’agit de 141 jeunes non scolarisés ou déscolarisés, dont 45 filles, de la région de Niamey formés dans des filières comme la mécanique auto et moto, la couture, la menuiserie métallique et aluminium et la plomberie sanitaire.

Ces formations, qui entrent dans le cadre de la sous-composante 2-1 du PRODEC, alternent théorie et pratique.

Cette méthodologie adoptée pour évaluer ces jeunes permet au FAFPA de s’assurer de la qualité de la formation de deux ans qui leur a été fournie et de préparer l’étape de suivi post-formation. Cette session d’évaluation constitue la dernière étape pour ces jeunes avant d’obtenir leur attestation de diplôme. 

Pour les organisateurs et les jeunes formés, les deux jours d’évaluation se sont déroulés dans les meilleures conditions et la confiance est grande chez ces jeunes pour l’obtention de leurs attestions et pour la nouvelle vie qui s’ouvre à eux.

A travers ce dispositif de formation duale, Le PRODEC et le FAFPA ambitionnent de toucher 3000 jeunes déscolarisés et non scolarisés d’ici la fin du projet prévue en 2022.

Tenue de la 13ème session du Comité de Pilotage (CP) du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC)

Le Mardi 05 novembre 2019, le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) a organisé la 13ème session du Comité de Pilotage (CP) dans la salle de réunion dudit projet.

Le Président du Comité de Pilotage, Monsieur Issaka Hassane Djingo, le Secrétaire Général du Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques a souligné que l’objectif de cette 13ème session du Comité de Pilotage est de faire :

·        Une situation de l’état de mise en œuvre des recommandations de la 12ème session du CP

·        Une présentation du rapport-bilan de mise en œuvre du 1er trimestre 2019 suivie d’échanges

·        Une présentation du projet de PTBA révisé 2019 suivie d’échanges

·        Un amendement du projet de PTBA révisé 2019.

Cette session du comité de pilotage du PRODEC a permis de recadrer les objectifs à atteindre des différents acteurs du projet d’ici la fin de l’année 2019.

En effet, ce comité de pilotage, a l’instar d’un Conseil d’Administration pour une entreprise, a pour missions de donner les grandes orientations pour la mise en œuvre du Projet, d’approuver les rapports et programmes de travail et budget annuels et de contribuer à la résolution des problèmes éventuels dans le cadre de la mise en œuvre du Projet.

3ème rencontre du PRODEC avec la Presse au NIGER

Le Projet de développement des compétences pour la croissance (PRODEC) a organisé le jeudi 12 Septembre 2019 sa troisième rencontre avec la presse à Niamey. L’objectif de cette rencontre est de présenter aux médias les trois établissements d’enseignement professionnel et technique restructurés par le PRODEC : il s’agit du Centre des Métiers du Cuir et D’Art du Niger (CMCAN), du  Lycée Technologique des Métiers du Bâtiment de Dogondoutchi et du Lycée Professionnelle d’Hôtellerie et de Tourisme d’Agadez. 

En effet, cette restructuration facilitera l’atteinte des objectifs du Projet qui est d’accompagner le développement de compétences de près de 32 000 jeunes nigériens d’ici 2022, où le Projet projetterait sa fin.

Cette rencontre a vu la participation des membres du PRODEC, les institutions partenaire et des journalistes de différents médias du Niger afin d’échanger entre eux sur les activités du PRODEC et leurs importances sur le plan éducatif au Niger.  

Lors de cette rencontre, le Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), Dr Aoula YAYA a brièvement présenté le PRODEC, aussi un de ses objectifs qui est l’amélioration de l’efficacité de la formation professionnelle formelle tout en choisissant trois établissements d’enseignement professionnel et technique afin de mettre sur le marché des jeunes compétents et actifs. 

Atelier de dissémination du concept des SAA à Zinder

Le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) et le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) ont organisé du  01 au 08 juillet 2019 des ateliers de dissémination du concept des Sites d’Apprentissage Agricole dans cinq (05) régions du Niger : Zinder, Diffa, Agadez, Tahoua et Tillabéri. 

Évaluation et Remise des attestations à 284 jeunes apprentis formés par le FAFPA avec l’appui du PRODEC

Du 17 au 28 avril 2019, le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et Technique (FAFPA) a organisé, avec l’appui du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), l’évaluation de fin d’apprentissage des jeunes non scolarisés ou déscolarisés formés dans les régions d’Agadez, Maradi, Tahoua et Diffa.

Il s’agit au total de 284 jeunes apprentis placés en formation duale dans les localités Agadez, Arlit, Tchirozerine, Mainé Soroa, N’guigmi, Maradi, Tahoua, Konni et Madaoua en 2017 sur une période de deux (2) ans.

Ces jeunes ont été formés sur divers spécialistes allant de la construction métallique à la mécanique auto, en passant par la plomberie, la menuiserie bois, la bijouterie, la couture, Electricité Bâtiment, la tapisserie et la maintenance audiovisuelle.